(le Français suit)

December 5, 2018 (Ottawa, ON) – The Congress of Aboriginal Peoples’ National Chief, Vice-Chief and Board of Directors joined in celebration today for the signing of a renewed Political Accord with the federal government. The Accord has been the subject of negotiations with government over the past year. Today’s signing marks a renewed relationship and way forward for the Congress of Aboriginal Peoples (CAP) and Canada to work in cooperation.

“Today’s signing of the CAP-Canada Political Accord is a breakthrough for our people,” said National Chief Robert Bertrand, “for the first time, we have an agreement with government that recognizes the Supreme Court of Canada’s CAP Daniels decision and sets out a path toward implementation”.

For 47 years CAP has advocated as the national voice of off-reserve status and non-status Indians, Métis, and Southern Labrador Inuit – Indigenous peoples across Canada who are often the most disenfranchised and marginalized populations.

In 2016, CAP won a landmark victory in the Supreme Court of Canada’s unanimous decision in CAP Daniels v. Canada, which confirmed that Métis and non-status Indians fall under the federal government’s jurisdiction and fiduciary duty. The decision affirmed that Métis and Non-Status Indians are “Indians” under section 91(24) of the Constitution Act, 1867.
The CAP Daniels decision also confirmed previous case law that “Canada’s Aboriginal peoples have a fiduciary relationship with the Crown”. The fiduciary relationship between the Crown and Aboriginal peoples includes Métis and Non-Status Indians. The CAP-Canada Political Accord acknowledges that the CAP Daniels decision contributes to increased clarity with respect to federal government jurisdiction in relation to Métis and Non-Status Indians.

As stated in the decision, “[Métis and non-status Indians] are deprived of programs, services and intangible benefits recognized by all governments as needed.” Through the signing of today’s Accord the federal government is acknowledging their responsibility to the off-reserve Métis, status and non-status Indians, and Southern Inuit Indigenous Peoples. The government has committed to working with CAP to develop a path forward by supporting the participation of the Congress and its provincial affiliates in matters related to the rights, interests and needs of their constituents.
CAP’s National Chief Robert Bertrand and Vice-Chief, Kim Beaudin, were signatories to the agreement along with the Honourable Carolyn Bennett, Minister of Crown Indigenous Relations.
“This is a great step forward in our fight for recognition from the federal government for our people”, said Vice-Chief Beaudin, “we have been excluded for too long and with this Accord we’ll hold the government to account to work with our off-reserve community.”

“Today, we celebrate this achievement. The next step will be for the government to come to the table to plan and deliver for our people”, concluded Chief Bertrand, “on this momentous day for CAP and our constituency of off-reserve Indigenous people, I wish to acknowledge and recognize the tireless work of our Board of Directors and negotiations team in reaching this final agreement”.
For media interviews please contact:

Jessica Dawson, Executive Assistant
613-747-6022
j.dawson@abo-peoples.org

The Congress of Aboriginal Peoples is the national voice representing the rights, interests and needs of Métis, status and non-status Indians, and Southern Inuit Indigenous People living off-reserve. Today, over 75% of Indigenous people live off-reserve.

Communiqué de presse

Le Congrès des peuples autochtones salue l’avancée que représente l’Accord politique avec le gouvernement fédéral

Le 5 décembre 2018, Ottawa (Ont.) – Le chef national, le vice-chef et le conseil d’administration du Congrès des peuples autochtones se réjouissent aujourd’hui de la signature de l’Accord renouvelé avec le gouvernement fédéral. L’Accord a été l’objet des négociations avec le gouvernement l’an dernier. La signature d’aujourd’hui annonce une nouvelle relation et une avancée pour le Congrès des peuples autochtones (CPA) et le Canada en matière de collaboration.

« L’Accord politique CPA-Canada signé aujourd’hui est une avancée pour notre peuple, déclare le chef national Robert Bertrand. Pour la première fois, nous avons une entente avec le gouvernement qui accepte le jugement de la Cour suprême du Canada dans CPA Daniels et établit le cheminement de la mise en œuvre. »
Depuis 47 ans, le CPA plaide comme porte-parole national des Indiens inscrits hors réserve et des Indiens non inscrits, des Métis et des Inuits du Sud du Labrador, des Autochtones de l’ensemble du Canada qui sont souvent les populations les plus marginalisées et vulnérables.

En 2016, le CPA a remporté une victoire marquante grâce au jugement unanime de la Cour suprême du Canada dans CPA Daniels c. Canada, qui a confirmé que les Métis et les Indiens non inscrits relevaient de la compétence et de la responsabilité fiduciaire du gouvernement fédéral. Le jugement affirme que les Métis et les Indiens non inscrits sont des « Indiens » en vertu du paragraphe 91(24) de la Loi constitutionnelle, 1867.

Le jugement CPA Daniels confirme de plus la jurisprudence antérieure, selon laquelle « les peuples autochtones du Canada ont une relation fiduciaire avec l’État ». La relation fiduciaire entre l’État et les peuples autochtones inclut les Métis et les Indiens non inscrits. L’accord politique CPA-Canada reconnaît que le jugement CPA Daniels apporte davantage de clarté en regard de la compétence du gouvernement fédéral en matière de relations avec les Métis et les Indiens non inscrits.

Comme énoncé dans le jugement : « [Les Métis et les Indiens non inscrits] sont privés de programmes, de services et d’avantages immatériels jugés nécessaires par tous les gouvernements. » Par l’Accord aujourd’hui ratifié, le gouvernement fédéral reconnaît sa responsabilité envers les Autochtones, Métis hors réserve, Indiens non inscrits et Inuits du Sud. Le gouvernement s’engage à collaborer avec le CPA afin d’élaborer une stratégie sur la marche à suivre à l’appui de la participation du Congrès et de ses affiliés provinciaux aux enjeux relatifs aux droits, aux intérêts et aux besoins de leurs commettants.
Robert Bertrand, chef national du CPA et Kim Beaudin, vice-chef, ont signé l’entente de concert avec l’Honorable Carolyn Bennett, ministre des Relations Couronne-Autochtones.
« C’est un grand pas dans notre lutte pour la reconnaissance de notre peuple par le gouvernement fédéral, déclare le vice-chef Beaudin. Nous avons été exclus trop longtemps, mais grâce à cet Accord nous rappellerons au gouvernement qu’il doit travailler avec notre collectivité hors réserve. »

« Aujourd’hui, nous saluons cette réalisation. Le gouvernement doit maintenant se présenter à la table afin de planifier et tenir ses promesses envers notre peuple, conclut le chef Bertrand. En ce jour mémorable pour le CPA et nos commettants, les Autochtones hors réserve, je souhaite souligner et saluer le travail acharné de notre conseil d’administration et de l’équipe de négociation qui a permis de parachever cette entente finale. »

― 30 —

Pour fixer une entrevue avec un média, veuillez communiquer avec la personne suivante :

Jessica Dawson, adjointe administrative
613-747-6022
j.dawson@abo-peoples.org

Le Congrès des peuples autochtones est le porte-parole national qui représente les intérêts des Métis, des Indiens inscrits, des Indiens non inscrits et des Inuits du Sud qui vivent hors réserve. Aujourd’hui, 70 % des Autochtones vivent hors réserve.